Je voudrais faire un petit retour sur les deux jours du SEOCamp’us que j’ai fortement appréciés. L’organisation était vraiment sympa et détendu, cela donnait une bonne ambiance… très SEO. Et ma présentation s’est bien passée, j’ai été très content du niveau des questions à la fin alors je vous encourage à aller consulter mes trucs et astuces SEO pour Google Analytics. Au niveau des conférences, je retiendrai surtout celles de Philippe Yonnet : il sait vraiment bien remettre les choses en perspective. Je sens que ce week-end, je vais me mettre un peu plus dans l’analyse des logs… la dernière fois que je suis allé y faire un tour, c’était sur réquisition de la gendarmerie: un peu dommage ! Mais j’aimerais vraiment parler aujourd’hui de l’intervention de l‘équipe de Google Search, en particulier le Site Clinic.

Google Search Quality : kesaco?

L’équipe Search Quality de Google est une équipe présente dans plusieurs pays, et en particulier Dublin qui s’occupe de l’ensemble du marché des langues européennes. J’y ai travaillé pendant 2 ans et demi. C’est vraiment une équipe extraordinaire où on entend parler 15 langues différentes dans la même journée et où on a accès à beaucoup beaucoup d’infos utiles pour le SEO (outils internes, pénalités…). Historiquement, l’équipe était un peu l’équipe secrète même au sein de Google. Il n’était pas possible de parler du core job (le travail de tous les jours) aux collègues d’autres équipes. La communication était concentrée à Mountain View par l’équipe Webspam de Matt Cutts (qui travaille beaucoup avec l’équipe Search Quality) et par les équipes de communication institutionnelle dans chaque pays. Mais, petit à petit, le besoin s’est fait sentir de communiquer plus directement avec les webmasters. En effet, beaucoup de spam venaient finalement d’une mauvaise connaissance des guidelines Google et des bonnes pratiques web en général. Comme dans toute politique, il faut de la répression, mais aussi de la prévention. Et c’est ce que Google a mis en place avec des personnes se chargeant de la communication directement issus de l’équipe Qualité de Recherche et les actions ont été nombreuses : centre d’aide, forum pour webmasters modéré et lu attentivement par l’équipe, interviews, participations dans les conférences…

Il faut bien penser que Google est une boite américaine et laisser des personnes, non issus de la comm institutionnelle, parler sur un sujet aussi sensible et important que le moteur de recherche est loin d’être évident. Google fait un pas en avant vers les webmasters, je ne vois pas pourquoi le monde du SEO irait leur cracher dessus, par simple désir de critiquer.

Un site clinic décevant ?

Beaucoup de feedbacks sur le site clinic mené par Jean-Yves, Anouar et Johann ont indiqué leur déception sur cette intervention. Mais à quoi vous attendiez-vous ? Je les connais très bien tous les 3 et je peux vous assurer que s’ils pouvaient dire tout ce qu’ils voulaient, ils pourraient donner de vrais conseils pour sur-optimiser un site tout en restant sous le radar Google. Mais, Google ne fait pas de SEO, ne donne pas de conseils SEO. Pour prendre une analogie, le centre des impôts vous a-t-il déjà donné des conseils en défiscalisation ? Non, ils vont vous aider à bien remplir votre déclaration car ce qui les intéresse c’est … votre argent. Même chose pour Google, ce qui les intéresse, c’est le contenu utile pour l’utilisateur facilement crawlable par le bot. Les conseils ne peuvent rester que basiques et ils ne sont pas vraiment autorisés à dire autre chose que ce qui se trouve dans le centre d’aide. Et, remarquez que ce n’est pas inutile, les conseils donnés étaient certes basiques pour les experts mais les sites présentés étaient des sites proposés par des personnes présentes à la conférence ! N’oubliez pas que tout le monde n’a pas votre niveau d’ “expert SEO”.

Et le Spam report alors?

Cette année, il y a eu pas mal de questions autour du Spam Report. Johann a répondu, avec beaucoup d’enthousiasme qu’il encourageait vivement le spam report mais n’a pas vraiment précisé ce que Google en faisait. Je me permets d’aller un peu plus loin dans la réponse : Oui, Google Search Quality lit les Spam Reports, avec du retard sans doute, peut-être pas avec le regard ou la précision que vous aimeriez, mais ils sont lus et pris en compte. Pour en avoir lu une bonne quantité au cours de mes deux ans et demi, je peux donner quelques conseils et infos :

  • Il n’y a pas tant de spam reports que ça en France. Un problème français avec la délation ?
  • Les sites reportés sont souvent soit totalement clean soit déjà pénalisés
  • Les spam reports sont parfois incompréhensibles et témoignent quelquefois de la fragilité psychologique de la personne qui le rédige. Soyez clair, concis, sympa et surtout précis. Pas besoin de rappeler la préhistoire du web, indiquez juste les mauvais comportements, cela suffit.

Conclusion

Je sens qu’on va m’accuser de corporatisme et de protéger mes amis de Google. C’est certes un peu vrai, mais c’est surtout que je connais bien ce qui se passe derrière la scène car si je n’avais pas démissionné, il y a de fortes chances que j’aurais été au côté de Jean-Yves et mes réponses n’auraient pas été bien différentes! A tous ceux qui critiquent, pensez aussi que les réponses sont parfois juste à la hauteur des questions